Saugues et la Bête du Gevaudan

Saugues

Description:

Ancienne place forte du Gévaudan, Saugues s'est développée dès le XIIe siecle; les modernisations successives de la ville ont effacé les traces des fortifications médiévales, seule reste l’imposante tour des Anglais du XIIIe siècle ; le centre historique fut dévasté par un incendie en 1788.

C'est dans les montagnes près de Saugues que sévit à la veille de la Révolution, la fameuse Bête du Gévaudan.

 

 

Lieux et monument:

- Musée de la Bête du Gévaudan à Saugues.

- La Tour des Anglais.

- Le Château d’Esplantas et son donjon.

- Diorama St Bénilde.

- La Collègiale St Médard.

- La chapelle romane de Notre Dame d’Estours.

La Bête du Gévaudan

La Bête du Gévaudan était un animal à l'origine d'une série d'attaques contre des humains survenues entre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767. Ces attaques, le plus souvent mortelles, entre 88 à 124 recensées selon les sources, eurent lieu principalement dans le nord de l'ancien pays du Gévaudan.

De 1764 à 1767, deux animaux furent abattus. Le gros loup fut tué en septembre 1765, sur le domaine de l'abbaye royale des Chazes. À partir de cette date, les journaux et la cour ne parla plus du Gévaudan, bien que d'autres morts attribuées à la Bête ont était commis ultérieurement. Le second animal fut abattu par Jean Chastel, enfant du pays domicilié à La Besseyre-Saint-Mary, le 19 juin 1767. L'animal tué par Chastel était bien la Bête du Gévaudan car, passé cette date, plus aucune mort ne lui fut attribuée.